H.Upmann – Mag 50, le retour

Voilà !

J’ai tenu mon engagement récent de retenter le Mag 50, qui ne m’avait pas franchement emballé. Voir quand je les ai retrouvé coincés au fond de mon armoire où j’ai du déménager le haut pour les retrouver, je me suis dit qu’inconsciemment ça devait avoir une signification; j’ai lu dans un magazine de ma femme que notre façon de ranger était relative à notre façon de penser. Je ne sais quoi penser de mon voisin qui est incapable de ranger.

Toujours aussi beau vous me direz, c’est un beau cigare, bien roulé qui n’a rien à envier Sir Winston de la même marque. (Enfin si sa place de choix dans MA Cave :-)). Il a l’air d’avoir bien vieilli, le touché est ferme sans être un indicateur de buche (quoi que ce soit l’époque).

Alors ça vaut quoi plus d’un an après ? Je me suis d’un coup souvenu d’un vitologiste de passage qui ayant vidé mon armoire compulsivement avait extirpé ces cigares du fonds de l’armoire et sur nos visages étaient une petite déception comme un coup de « merde je m’attendais à un trésor » ou un « ah mince c’était juste ça ». C’est malheureusement chez H.Upmann une vitole qui ne m’a jamais emballé (je parle de la production courante).

Comme j’ai retenté sous proposition d’un lecteur, après coup j’ai hésité. J’en attends trop ? Je suis trop dur ? Je sais pas mais ça ne fonctionne pas pour moi. Je retrouve les arômes de la marque, mais je trouve le début timoré, et le cigare chiant dans l’ensemble.
J’arrive pas à dire autre chose : il me fait globalement chier. Il n’a pas le peps du mag 46, ni la classe du Sir Winston. Il fait un sans faute, mais sans la patte de folie ou le petit je ne sais quoi qui le rend grand.

Et le vieillissement ne lui a rien apporté, il y a toujours ce côté un peu piquant au second tiers qui me dérange. Le dernier tiers est finalement plus intéressant avec de la force et des arômes et ça se fait long à venir.

Dans la gamme, je le range avec le robusto. Pas mauvais, mais franchement dispensable, et pas ce que la gamme fait de mieux.

Sorry buddy, mais si tu insistes, je veux bien te faire don des derniers !

Ramon Allones – Eminencia ER Suiza 2005

index

Un cigare dont j’ai du souvent parler et dont je me suis aperçu que je n’avais jamais pipé mot à son sujet !

L’emninencia est une édition régionale de Ramon Allones qui a été produite deux fois : une première en 2005 et une seconde en 2007. Eminencia étant le nom de la fabrique à la havane  : la eminencia factory. C’est un cigare que j’apprècie beaucoup, et qui fait partie de mes favoris, tout en étant pas un régulier de ma consommation : je ménage mon stock 🙂

Et en 2007 j’ai trouvé une boite de 2005 et un SLB de 2007 à Zurich, elles sont lointaines ces années de découverte.
Depuis c’est une cigare vers lequel je vais réguliérement, et qui me plait : j’aime le module, corona / francisco, j’aime la marque et je n’ai jamais eut des deux séries un cigare bouché ou différent.

C’est un cigare élégant, long et fin, qui sent bon le cuir et l’épice. De toucher ferme, il est bien rempli, une cape légérement nervurée, et une capacité de vieillissement hors norme. Depuis que je les ai, je n’ai quasiment jamais constaté de différence profonde de goût entre les exemplaires. Même mieux : certains se sont fondus et libérenet des arômes plus souples, et sont etonnament suaves pour des Ramon Allones.

L’allumage est simple : le cigare a un excellent tirage. Le volume de fumée est conséquent, et la palette Ramon Allones est là : une base cacaoté / végétale voir miellée, mais patissiére. L’eminencia est crémeux. On est dans la classe. Pour moi il rejoint largement des cigares comme le Siglo IV ou le Mag 46.

Malgré une certaine linéarité, le cigare est un régal tout du long, avec des saveurs qui restent présentent, sans excès de force ou sans être asséchant. La constance de la saveur est un plaisir. Chaque bouffée est agréable, a un beau volume et un belle palette aromatique.

Un très bon cigare à tenter si vous en avez l’occasion.