Oliva – Serie V Torpedo

olivaV

Un puro du nicaragua, qui une fois de plus est de construction impeccable. Et je note vraiment que ces terroirs, dit alternatifs ou nouveaux, face à l’hégémonis de de la Havane ont une qualité de fabrication dont feraient bien de s’inspirer les cubains. Le cigare est magnifique, huileux, finement nervuré, tendu et très ferme. Moi qui apprècie le torpedo, ce Oliva est une « oeuvre d’art » cigaristique.

A cru, il sent le cuir, de façon très franche, et semble en avoir sous le capot, et après avoir incisé la tête de façon à avoir un peu plus de la moitié du cepo décapité, je sens clairement des notes douces et épicées.

Déception à l’allumage, il nécessite une coupe plus franche, plus grande, sinon le tirage est trop étroit. Les arômes démarrent sur de l’épicé légérement poivré, avec une bon shoot de nicotine. Ame sensible ou ventre vide s’abstenir : c’est fin mais c’est viril et court en bouche. Le premier tiers se déroule sans accroc, avec une fumée à mon goût trop légére, ce qui rend le cigare un peu court dans ses arômes mais il y a de la puissance. La cendre est légére et bien blanche, mais le tirage est plutôt cubain, ce qui fait que la persistence aromatique n’est pas au rendez-vous. Les saveurs bien qu’agréable sont courtes, et ne revanche, on sent bien la nicotine, ce qui le rend asséchant. Un verre d’eau gazeuse est le bienvenu avec ce cigare.

Au second tiers, la puissance va crescendo, clairement ça picote, sans être désagréable et les épices s’estompent au profit de notes plus dans le brioché,.Il dégage une belle puissance, agréable sans être écoeurante, mais c’est clairement pas une fumette matinale. La bête envoie du poivre, de la nicotine et de l’empyreumatique la combustion l’emmène tout doucement vers des notes plus animales et torréfiée. Ld dernier tiers se profil rapidement, au milieu du second tiers, le cigare se câle sur du torréfié qui finalement est plus en phase avec la puissance. La puissance continue pour moi de donner du corps à ce cigare, mais les arômes restent très court et il laisse principalement des notes de nicotine en bouche.

Le dernier tiers est principalement du cuir et du torréfié avec un tirage qui devient plus laborieux (Trop de nicotine ?), mais c’est rasasiant, voir étourdissant.  Mais la persistence aromatique est meilleure, avec des notes de miel et torréfié agréables.

Au final, j’ai trouvé ce cigare nettement meilleur dans sa seconde phase par un aspect puissance / arôme plus équilibré, le premier tiers est trop court pour moi sur les arômes. J’ai d’ailleurs eut beaucoup de mal à trouver une ligne éditoriale aux saveurs de cigare car trop courte sur la première moitié.

A retenter dans la gamme, un cepo plus faible, et de façon générale un module plus petit, il me laisse une impression mitigée, et surtout un divin qui se situe plus dans la dernière partie du second tiers et le dernier tiers. – Bref à la moitié.

 

Réagissez

Nom et adresse email obligatoires. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

You may use these HTML tags et attributs:

<a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

%d blogueurs aiment cette page :