Don Horacio Del Monte – Horacio III

Une marque que j’ai découverte par l’intermédiaire d’un club dans une soirée de présentation, et un module plus petit.

Ce Horacio III est plus ou moins proche d’un Duke, un très grobusto et est costa ricain; un terroir assez inhabituel pour moi.

Je salue d’abord la qualité de fabrication, il sont beaux, fermes, légérement huileux et c’est appêtissant. C’est sobre et beau.

A cru, il y a une odeur forte de cuir et de terre.

A cru, le tirage est un peu ouvert,

Les arômes sont assez singuliers et sympathique, avec un défaut cependant évident – le manque de longueur. Il y a un mélange de miel, de végétal, de fongique, qui donnent des notes intéressantes, mais le goûts reste très discret, voir trop discret. Le premier tiers m’a semblé longué.

A l’arrivée du second du poivre fait son apparition, et le cigare prendre plus de corps. Il reste cependant très linéaire sur l’ensemble et à lui tout seul, il n’est pas vraiment capable de retenir mon attention. En promenade, sur une soirée de poker, ou encore en cuisinant, c’est un compagnon parfait.

Un cigare de compagnie sympathique !

 

Un commentaire

Pour ma part, ce n’est pas avec un club que j’ai découvert cette marque mais avec notre ami Emmanuel qui m’avait offert à l’époque « the big one » : Horacio I double toro…
En contrepartie, ce que j’ai découvert au sein d’un club tient plus de la mesquinerie que de la dégustation et j’aurai bien l’occasion de vous en raconter un peu plus prochainement…
Mais revenons à notre module ; j’ai le souvenir d’une vitole rassasiante dont les dominantes principales étaient l’étable, le cuir et le végétal (herbe)… C’était un cigare jeune que j’ai eu du mal à terminer tellement il était rassasiant et peu aidé par un tirage de haut fourneau ; j’y reviendrai à l’occasion si elle se représente… Le second exemplaire dégusté, en l’occurrence celui fumé au sein d’un club était je crois le Horacio VI ; à l’époque, mon ami rédacteur de ce blog dont je suis aujourd’hui l’hôte, avait publié un résumé… Je ne me souviens plus de ce cigare que j’avais ni aimé ni détesté mais qui est loin de me laisser un souvenir inoubliable…

J'aime

Réagissez

Nom et adresse email obligatoires. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

You may use these HTML tags et attributs:

<a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

%d blogueurs aiment cette page :