Articles par Volutes

San Cristobal – la punta 

  
Et blah blah c’est le nom d’une église cubaine et blah blah c’est pas connu et blah blah premier tiers blah blah second tiers et blah blah dernier tiers et blah blah je recommencerais bien. Peut être quelques glou glou au milieu mais en gros on y est. 
Et d’autres font ça, moins bien que moi, mais plus souvent. Parfois même avec des notes. Le sacro saint repère quantitatif de l’esprit cartésien. Alors éclatez vous! Ah si ! C’est un torpedo Cubain au cas où vous seriez pas capable de Googler le truc ou de voir la photo.
En fait je n’ai rien à vous dire depuis longtemps.

Pourquoi ? La narration du cigare c’est chiant. Ce qui est intéressant c’est l’histoire derrière un cigares. Mon blog je l’aurai voulu comme un factotum de bukowsky contant mes potes et nos volutes. Une sorte de fractale du plaisir, ou finalement la fonction de départ est similaire mais chaque petite variation la rend unique. Ca a fini par une triste compilation de branlettes nicotine usés que j’ai pondu – et qui littérairement méritent la mort par lapidation dans une monarchie islamiste modérée. 
Depuis quelques temps j’ai du plaisir – je sens déjà quelques boxers cotonneux s’humidifier – avec un groupe d’amateurs m qui a réussi un exploit notable: créer un espace d’expression libre et autogéré et qui finalement fonctionne : on échange – pas nos meufs; car visiblement notre confort a atteint le niveau ou notre analité devient un sujet pré-occupant.
C’est énorme comme mot de dire ‘j’echange’ – un enrichissement réciproque. 

Dans le cigare, communauté qui ressemble à une association de vieux bourgeois de province c’est quasiment un gros mot.

Dans le monde, secte de bitches à genoux devant la représentation financière c’est même presque malsain si pas girly.
Je suis parti dans un dimension plus intime. Celle des fumeurs. Celle ou j’aime les gens et surtout celle ou je ne les aime pas. Cette misanthropie chronique; qui est plus souvent l’echo de la confrontation au mesquin m’a permis de fleurir mon langage. 
Bref.
Dans ce groupe; j’ai finalement rencontré mon lecteur idéal. Un mec qui comprend que derrière la rudesse ou la grivoiserie il y a juste l’envie de décomplexer la vitole.
J’avais justement arrêté d’écrire après m’être rendu compte du marasme sordide qu’est le monde du cigare. 
Des vendeurs qui font des circonlocutions et des poncifs pour donner une impression de luxe a des clients qui ne comprennent foutre a rien à ce qu’ils fument et qui par paresse intellectuelle diront que tout est acceptable. 
Et que ce soit par un esprit faible ou par une brésilienne hypertrophiée du clitoris – je n’ai jamais aimé me faire éjaculer une saloperie en plein visage. 
Surtout qu’en plus, ça squirt version gériatrique à fumer de la brindille que la coprova avait oublié au fond d’un hangar – mais qu’elle a envoyé ses meilleures vendeuses refourguer à tous les tauliers non gay du pays. 
Oh quelle chance tu as salarié lobotomisé 

d’avoir pu fumer un Trinidad de 99! T’as fini avec les joues plus rouges que la dernière pute de la rue saint Denis à force de pomper dessus ton fundafion (ceci est un emprunt dont j’aurai revendiqué la paternité).
Mais comme tous les pseudos spécialistes t’on fait passer le message que c’était le nirvâna cigaristique; tu oses pas aller leur dire qu’ils t’ont bien baisé- et pour être honnête je pense qu’il ne s’en sont pas rendu compte . Toi en revanche tu hésites entre la préparation h et la rébellion. 
C’est l’optique de la seconde qui va confiner au navrant. Un assaut écœurant de platitude mâtiné de gogolitude.
T’aime pas ? Pas grave ! Il en faut pour tous les goûts, et point barre.

T’as aimé ? On s’en branle; jolie photo et rien à dire parce qu’au final il en faut pour tous les goûts et point barre.

Tu veux critiquer une marque? C’est mal, certains aiment et au final il en faut pour tous les goûts et point barre.
Non, non et merde que non! C’est vraiment un truc à la con!!!! C’est de la prise d’otages intellectuelle. C’est du terrorisme cigaristique. De la normopathie.
Le cigare c’est un cosme dont le consommateur de masse est bien souvent un beauf fini cherchant un marqueur social, les écrivains des mecs chiants comme la pluie en Picardie et pire, et sans aucun désir d’apprendre. Sans compter les suceurs de zboub mondains qui feraient croire à notre bon vieux J.B que ses précieuse n’étaient pas si ridicules. 
Et finalement aussi je vieilli; je lâche prise. Ras le bol des débats d’experts de comptoir qui doute encore de l’existence du clitoris qui vont disserter sur l’hygrométrie.

Pas de pot les gars; c’est pas du rocket science . C’est facile. C’est juste un truc con con qui permet à quelques gars qui ne comprennent rien au cigare d’évacuer leur inconfort sur le sujet de fond.
On s’en branle de l’hygrométrie. Oui c’est marqué sur le papier dans la boite. Oui l’humidité monte dans l’air. Oui avoir tous ses cigares ensemble dans une cave est con. C’est pas un secret maçonnique non plus et si tu es trop con pour comprendre bah …..essayes la marelle?
Mais qu’est ce qu’il y a là dedans qu’on ne trouve pas en cherchant un peu ? Rien. 

C’est plus facile de complexifier des choses simples pour rendre le sujet inabordable au débutant et de souvent l’induire en erreur. En fait le monde du cigare c’est une bande d’apprentis qui n’a jamais d’augmentation de salaire et s’en satisfait mais qui pense quand même pouvoir faire de l’instruction. 
Le pire c’est leur phase de rébellion adolescente. Le mec a fumé 12 cigares et ca y est Nicaragua; dominicain et hondurien même n’importe quel terroir c’est mieux que Cubain. C’est juste les cons qui achètent du Cubain. C’est d’ailleurs par une grande certitude dans les qualités intrinsèques de leurs produits que la plupart commencent par expliquer que c’est de la graine cubaine replantée. Et c’est tellement de s’affirmer dans le rejet des évidences !
Mais bande de moutons…. Faut bien vendre non ? Ca vous a jamais frappé ? Les gammes de Fucking Patel? Les Alec Bradley tous pareils ? Les davidoffs qui ne doivent leur survie qu’au patriotisme Suisse ?Les Gurkha? Ahhh non le mythique opus x ou fumer un cigare d’un terroir non Cubain devient plus cher que fumer du Cubain mais c’est le seul cigare qui peut faire la compétition. What the fuck….
Et je vous passe le cacacho, merde infâme dont personne n’avait que foutre avant qu’une série debile américaine ne représente le beauf biker bourrin absolu( bref tout ce qui caractérise le fumeur, mysoginie, violence, illégalités, mensonge et grosses motos de gays – rhaaaa putain ça y est je suis homophobe) fumant du cacacho et de l’aveu de l’acteur (qui en réalité ne fume que du Cubain mais chut) du joya du Nicaragua ( le cigare qui pourrait faire passer le fist a sec pour une expérience en douceur) pour que la marque décolle.
Marketing criard et vulgaire; te faire croire que tu es l’ultime badasss – alors tu dois fumer un truc qu’est pas pour les tappettes. Cuir pute moustache et grosses motos, et voilà comment Davidoff écoule des miliers de cacacho comme une vieille incontinente atteinte de dysenterie.
Mais oui ma poule. Tout ca n’est pas une affaire de goût; de plaisir; de savoir. Tout ca est une sombre histoire de profits; d’argent; de part de marché. N’importe quel vendeur de Davidoff après une bouteille te dira que c’est une merde infâme. Leur boulot c’est gagner du pognon pas te faire avoir des orgasmes buccaux.
Et les mecs du marketing d’habanos sont tellement mauvais qu’à côté c’est le chœur de san Cristobal qui chante en sifflet.
Donc on fini avec le docte conseil d’acheter la cave Larousse et fumer du Rocky Patel. 
Mais bordel de fils à pute, je te bitch slap sous consultant de la vitole!!!! Comment on peut faire ca à quelqu’un????

Parce que votre vrai problème, vous les réfractaires à la pensée, les fachos tolérants c’est que ce qui vous emmerde le plus c’est d’être dépassés. De ne plus être les référents de votre aquarium étriqué de concombres de mer. Alors tout le monde au régime médiocre.
T’aime la bite ? Commence par une petite qui schlingue !

Tu aimes les femmes ? Commence par une moche qui se néglige!

C’est ton premier appartement ? Prend le plus petit et le moins cher!

Tu veux débuter dans le vin? Prends de la villageoise.

Tu veux vivre ? Fais le mal, c’est pas comme si c’était mortel.

Tu veux t’amuser ? Sois raisonnable.
Et quoi qu’il arrive si ça fonctionne pas c’est la faute de ce con d’autre. Il avait toutes les clefs pour réussir dans la médiocrité !
Le culte de la médiocratie. La religion moderne, conformisme qui fusionne avec inculte et faible, ça donne une médiocratie.

Le médiocre est un droit et l’esthète ou le progressiste méritent la mort par écartèlement dans une monarchie islamiste progressiste amie des chevaux – qui est formé différente. 
Je suis né doté d’une jolie paire et j’ai des goûts – plutôt bon d’ailleurs en cigare; la preuve je n’aime ni SLR ni Rocky Fucking Patel. J’ai des goûts et des avis.

Tu les aimes pas ? Ma pauvre!

Je suis méchant ? Terriblement!

Je sais tout ? Assurément plus que toi

Je suis détestable ? Mouahahahahaha. Oui!
Mais sais ce qui t’es insupportable ? C’est la fonction inverse de ce qui m’est insupportable. Pour toi je suis un trublion, un électron libre, un je sais tout. Pour moi tu es un je sais rien, un gros mouton et surtout tu es chiant. Chiant au sens ennui, au sens dépression qui pointe. Chiant comme un bol de frites surgelées avec une mayonnaise industriel sur une table de cuisine avec nappe en plastique. Sans intérêt. 
On va faire quoi? S’assoir en groupe dans un endroit pas terrible ? Serrer des pognes pas très fermes ? Raconter des histoires pas très drôles ? Se raconter des choses pas très intéressantes sur des cigares pas très bon? Se faire une photo pas très jolie pour l’envoyer à des amis pas très connus ?
Bah non. Moi je veux voir mes potes, leur claquer la bise, jeter la brindille de mon nouveau fratello et lui tendre un cigare en rigolant et parler de tout. Rire à gorge déployée d’une moskasserie, recracher ce putain de vin bio qui est reparti en fermentation. Goûter le cigare de mon voisin, accepter son cigare en échange. Se déglinguer le bide à une bonne table. Faire manger sa salade à Jean-paul. Faire tellement de bruit que tout le restaurant se supens à notre bien être. Je veux ouvrir une quille hors norme pour voir mes potes se régaler. Je veux bander, vivre et jouir. Et pour ça, on a besoin de gens avec lesquels on est en connexion. Des gens avec qui on passe de l’épicurisme à l’hédonisme. Des vraies personnes. Des trucs qui ont un coeur qui bat fort et qui bandent comme des turcs au contact de ce truc sympathique que l’on nomme la vie.
Mais voilà mes couillasses, l’idée du débat et de l’échange c’est justement l’élévation. Oui pas le nivellement; c’est le principe opposé. Dans certains cas on part de tellement bas que ça tient du dead lift. Mais peu importe on essaye.
Et mes copines pour les élever je leur recommande de se fumer une punta de san Cristobal. C’était pas mal.
Mais bon il en faut pour tous!

San Cristobal – Torreon

Arrachée de haute lutte a une horde de sudistes sur-excités lâchés dans un temple de la consommation fait ville, mais surtout hors taxes, mon goût prononcé pour la marque San Cristobal ne pouvait pas ignorer la présence de cette magnifique jarre; dont le dessus est accessoirement un beau cendrier a cigare.

15 centimètres pour un cepo de 54, voilà qui donnerait du plaisir à toutes les copines, et une belle pièce, bien roulée d’aspect agréable, avec un remplissage très régulier.

Au début je me suis dit que ce serait un San Cristobal tout craché. Comme un Mercaderes. Que nenni. On est sur la patte des séries avant la liga des casa del habanos, bien plus rustique et moins coulante. – et qu’à vrai dire je préfère.  On part plus sur une punta version Maman Ours pas contente.

La jarre embellie le cigare et donne un cigare toujours de bel aspect; gras et soyeux. Même si je ne suis pas un fan de la jarre, c’est appréciable. Ouvrir la jarre, avoir les arômes qui montent, se demander pourquoi il y en a toujours un mis sous capote de papier, se dire que la réponse on s’en fout, se dire que la réponse permettrait de mettre une information sur un post de bog, se dire qu’a défaut on mettra le minutage, se dire d’arrêter d’avoir des idées médiocres serait un bon début.

La bête est remplie généreusement, sur tous ceux fumés, je dois quand même remarqué que j’ai trouvé des jolies branches dans un exemplaire vers la  7,2e11 éme nanoseconde.

C’est quand même se foutre du monde.

Après réflexion, je me suis dit que c’est peut être une méthode communiste doux expliquant au capitaliste que malgré son argent, il peut toujours se faire baiser par un pays pauvre.  C’est frappant comme ça m’agace. Le pire sera de lire les litanies de ceux qui doivent aussi boire des vins natures expliquant a grand renfort de morale dégoulinante comme une cervelle de la meuf de BHL par ses oreilles  que c’est normal.

Nan.

Normal, c’est comme ça que ça doit se produire. Normal, c’est la règle. Normal, c’est pas un produit pas fini. Personne ne dit c’est normal en sortant d’une boulangerie avec une croissant pas cuit sous prétexte qu’il est artisan boulanger. Et arrêtez de nous faire chier avec cette morale bien pensante, il y a pleins de sujets graves où vous serez tout autant inutiles mais bien plus bienvenus.

Bref ce démarrage terreux, sur la noisette, le miel et jouissif. C’est un petit bitch slapping cigaristique,  car il dit tout de suite ‘je suis là et je suis particulier’.  Je l’ai fumé ouvert au coupe chou, a l’emporte pièce et même au v-cut, ça n’a pas changé grand chose.

Si ce n’est que vu le cepo, je préfère l’emporte pièce. Je trouve ça propre et agréable.Et le tirage me semble aussi un peu plus agréable sur les déboîte-mâchoires.

J’aime ces arômes bruts de miel et de noisette, mâtiné d’un piquant un peu rustique. Un peu comme un cigare pondu pour les fumeurs, pas pour les collectionneurs.

Je n’ai jamais lu de tiers dessus, il a une certaine réalité, juste un gain en puissance parfois écrasant. Certains m’ont mis KO sur le purin qui parfois relève du stratosphérique.

J’ai trouvé une grande constance de construction et d’arômes sur ceux fumés (une moitié de la jarre). Aucun bouché, et toujours le même plaisir de fumer.

Très honnêtement, c’est gros pour moi (c’est mon coté girly) c’est pas mon modules préféré. Je rêve plutôt d’un 8-9-8 San Cristobal. Dieu si tu me lis et que tu fumes vraiment des havanes….

Le cigare peut être trés rassasiant et parmis les alliances qui m’ont charmé :

  • Caol Ila, vieux gift d’un poto fumeur
  • Saint Romain blanc de cossard
  • …Les chardonnay bourguignons
  • …Les roussannes blanches
  • L’abricotine (oui elle revient)

Happy smoke les filles et n’oubliez pas, San Cristobal, c’est bonheur.