Humidaube

Elle sera joyeuse – peut être…

On m’apprend aujourd’hui que le français est mort !

Le cigare m’en tombe.

La maladie a démarré par une confusion dans le troisième groupe qui rapidement a métastasé toute les conjugaisons. Qu’on amputât ainsi le français ne sembla alors choquer personne – et surtout pas ceux qui pensait qu’un artiste peindait des toiles, et qu’après le travail il buvrait des canons.

Insidieusement, Monsieur, Madame, Mademoiselle (quoi qu’encore usité pour flatter les attributs mammaires et postérieurs d’une jeune fille isolée par un groupe d’abrutis) furent supprimés du langage pour être remplacés par chef (nécessaire à la commande du Kebab), et gros, marque de respect immédiate et d’affection virile entre mecs. Wesh ! Salut Gros !.

Les pluriels suivirent et finirent par disparaître des fins de mots, gênant comme des ‘s’ à la seconde personne.  Bescherelle fut relégué au rang de livre oublié et l’orthographe a celui de science des ânes.

La syntaxe fut finalement détruite par une mouvance musicale, le rap, visant à produire des rimes simples avec un langage pauvre dans une langue mal maîtrisée pour exprimer des idées simplistes mais vendeuses.
L’idée directrice étant d’être un branleur violent, vulgaire; bref de ne faire aucun effort civil et d’en accuser les autres et de se plaindre qu’on ne les laisse pas faire chier le monde comme bon leur souhaite.

Globalement il faut retenir du rap que tout ce qui vient d’une cité violente avec des viols des vols et des drogues c’est cool et que c’est les autres – qui subissent – qui sont des intolérants. Le bonus est de se dire musulman en plus parce qu’on peut de défoncer et insulter les filles dans la rue ce n’est pas incompatible. (Lire le coran est facultatif en outre, suffit de ne pas manger de porc).

Finalement d’une langue riche; d’un pays au patrimoine culturel colossal; nous sommes arrivé à un patois; permettant à l’ensemble des français de tendre à un niveau intellectuel proche du néant, comme vivant dans un bled où l’école n’existe pas, car la théorie du complot suffit à ne plus lire de livre, à ne plus lire la presse (sauf celle gratuite) et surtout à se découdre les neurones à coup d’émissions débiles.

Ces cerveaux abrutis pensent donc que dire ‘ca va gros’ (sans cédille) est une marque de respect et de ´bonhommitude’, de même qu’avoir le ‘seum’ est signe d’une intelligence marquée et surtout d’une dangerosité accrue de la personne en question. Sache que si on te perçois comme dangereux, c’est avant tout parce que tu es con et comme le savent les pas trop cons, les cons ça ose tout et c’est à ça qu’on les reconnait. Et parfois très con. Voir plus que très con.

Saluons ici le travaille acharné des pubars et autre directeurs artistiques  (objets sexuels non identifiés cocaïnomane), des directeurs de presse et de publication, et surtout du PAF français d’avoir utilisé cette inculture comme terreau de leurs profits, d’avoir inondé les cerveaux des ch’tis, des loanas, de la télé-réalité, de the Voice. Bravo. Nous vous félicitons et espérons que  vos gains et bonus seront indexés au volume d’abrutissement que vous avez provoqué.

Félicitez vous surtout de vos grandes tirades arrosées de vins naturels dans des troquets du 11éme où vos mêmes abrutis sont venus faire un carnage car finalement au détour de leur faiblesse intellectuelle, vous en avez fait des proies faciles pour des imams pas très malins (mais qui à priori ne serait pas musulmans d’après des musulmans, mais qui le sont quand même) qui sont venus leur expliqué que nous étions la source de tous leurs problèmes. Car oui, vous fourbes usurpateurs et profiteurs, vous vous cachez parmi nous. Parmi ces morts inutiles, ces étudiants, mères de famille. Mais passons une bonne mère de famille musulmane ne serait jamais sortie seule dans un concert. D’ailleurs des bons musulmans seraient couchés et rien ne se serait produit. A commencer par le wahhabisme. Il fallait leur demander dés le début aux vrais musulmans, rien ne serait arrivé. Inch’Allah.

2016 s’annonce radieuse car nous allons introduire les râles et grognement en substitution des mots de plus de 6 syllabes ( et accessoirement on se débarrassera du concept de syllabes). Les fautes seront abolies car écrire un mot sera considéré comme un exploit remarquable.

L’état va substituer les allocations familiales par une prime à la connerie qui sera constituée d’une casquette copie Vuitton, d’un jogging et d’une pochette a cannabis, pardon, teushi.

La maîtrise du français sera une pratique désuète, liée au snobisme et aux ‘bourges’. Comme si l’argent et l’éducation étaient liés. Sans blague. Regardez Morano.

On devra se coltiner ces hordes de sauvages, griffés nike et adidas, se rêvant footballeur ou basketteur, mais finiront avant tout loosers, fumant du shit en s’imaginant bandits de grands chemins comme dans une série américaine, slappant de la bitch comme dans un clip de rappeur américain,  et insultants les autres à tout va. Normal. L’autre est raciste et islamophobe. Bonus : porter du faux Vuitton et avoir les clefs de l’appart de Jawad.

A ceux là s’opposeront les frontistes, des « bons français », convaincus de leur « bon droit » et que le racisme est une juste rétribution de la violence qui leur est faite (ou du moins que TF1 et BFM TV leur explique qu’ils vivent). Il s’emplissent de haine des heures durant devant leur journal télé; attendant les résultats du match de foot après le meurtre de 150 personnes. Et là ils prennent leur décision vitale. Pas celle d’intervenir une fois, pas celle de s’immiscer dans le débat, celle de prendre un porte flingue. Ils voteront Front National. Une entité vouée à s’en foutre plein les poches grâce à la haine que les premiers suscitent chez les seconds. Et eux, malheureusement ils votent. Faut dire qu’il y avait ping pong dans la salle des fêtes de hénin-beaumont.

Les riches seront ravis de voire la situation économique de la France se dégrader encore, mettant encore plus de pression sur les faibles salaires et abaissant de fait le coût de la main d’oeuvre. On continuera à taper sur le droit du travail qui permet à la France d’être le pays du monde développé à avoir le plus de formes de contrats de travail précaires et partiels permettant aux entreprises de jouir d’avantage fiscaux et sociaux et de la flexibilité totale du travail. Bref, l’état encourage l’esclavagisme moderne et la précarité et comme la France s’endette, sa dette se paye plus et qui gagne ? Les investisseurs, bref, les riches. Faut suivre parfois. Ceux là même qui élisent notre élite politique, vu qu’ils les financent. Les riches resteront riches, mais surtout plus.

Les classe moyennes resteront perdues dans leur débat sans fins sur leur sexualité, l’omnitolérance, la parentalité et le genre enlisées dans un rousseauisme qui force jusqu’à ne plus voter. Insultés dans la rue, non écoutés par les plus riches qui les ont mis en laisse avec un salaire, il ne leur reste qu’à s’acheter des rolex d’occasion, boire des vins naturels, et vivre comme des bobos, a chercher la faille de tolérance partout (comprendre prendre la tête aux autres en se ré-inventant grand penseur de gauche) pendant que paisiblement ils comptent leurs sous sur leur PEL et leurs RTT sur la fiche de paye. A côté de cela, ils pourront acheter un Iphone 7 et débattre copieusement de savoir si Samsung c’est mieux ou pas que Apple, et de s’épancher sur leurs copains new yorkais et londoniens, vivant dans des pays où la vie elle est tellement mieux.

Nos sénateurs, députés et ministres ne feront rien, à leur habitude. Peut être ponctuellement certains élus iront voté, et on ne cherchera même pas à vérifier si il y avait suffisamment d’homme pour le nombre de vote. La corruption et le lobbying continueront, ils resteront le gouffre financier qu’ils sont aujourd’hui. Nous aurons droit à des grand discours et des grandes envolées, mais surtout à une dette galopante et à des budgets de fonctionnement en hausse, qui eux demanderons des hausses d’impôts annoncées tardivement pour donner l’illusion d’une décision durement prise.

Reste les corses, dernier vrais français au final. Gueulards, révolutionnaires, indépendantiste. Les seuls à descendre dans la rue protéger ce qu’ils ont de l’invasion des médiocres. Les derniers à agir – et même si ce n’est pas sans défaut, il n’y a que ceux qui ne font rien qui critiquent. Bravo les jeunes parce que vous avez prouvé deux choses :

  • Le collectif et l’union permettent de faire des choses, là ou finalement nos roquets politiques n’ont pas fait grand chose à part tweeter ou se faire interviewer. Quoi qu’en pense chacun vous avez agi et fait, envers et contre tous, et ça c’est de la magie
  • L’appareil politique est impuissant tant à gérer ses citoyens qu’à gérer les conflits. Au final, ils ont laissé faire et n’y font rien. Vous avez démontré que l’appareil politique français ne fonctionne plus face à l’action. Mais à sa décharge il manque d’expérience en la matière

Reste les mecs comme moi. Probablement qu’on continuera à être gentil et à faire de notre mieux. On sera un peu durs avec vous parce que vous nous cassez les burnes comme des quintuplés avant le biberon toute l’année. On se lèvera pour gagner notre vie honnêtement en essayant d’avoir plus d’éthique que de pulsion cupide. On s’enfilera des quilles pour refaire le monde le jour où ça nous pèsera. On ne cherchera pas a s’immiscer dans vos choix sexuels, religieux, familiaux. A vrai dire on s’en fout. On ne cherchera pas à convaincre les autres de ce qu’il faut faire, on se démontrera dans nos actes quotidiens. La bienveillance n’est pas un mot mais une action.

Alors dans les pires moments on prendra un cigare, qu’on doit au passage voir certains d’entre vous tucher et maltraiter, ou parfois lire de la kerde belge dessus. On va l’allumer et on va penser à nos potes partis, a ce moment simple de partage et d’amitié qui nous lie, et surtout on vous observera bienveillants. Parce qu’à continuer vos conneries, disons le, c’est à vous que vous faites du mal.

Sur ce, wesh les gros bonne nouvelle année – c’est le calendrier grégorien au fait.

Vega Robaina – Unicos, la radioactivité strike back

Vega Robaina Unicos, cadeau d’Eric dit le shumacher de la garrigue, le faster des go fasts andorran, dit aussi bouge ton cul de la voie du milieu.

Le king de la manette (ndlr : raccourci sudiste désignant un demi-tour, image issue de ‘tirer la manette’) est aussi un assidu lecteur (oui ça semble exister) de ce blog, et avec un autre Ludo dit patte folle, dit le poinçonneur du pas de la cas, dit l’homme qui marchait avec ses bras, sont deux lecteurs que j’ai rencontré un peu au hasard de la vraie vie.

Heureusement ils sont sympathiques, j’aurai été gêné (quoique…) qu’un odieux connard me lise.

D’ailleurs je ne me relis jamais – je me sentirai obliger d’inviter le dit connard à visiter d’autres lectures, comme Martine aime la bite ou encore petit ours brun découvre la sexualité ou le blog  de Ker Mc Gwalch. (Uniquement à lire si la précision suisse sur le minutage du fumage à un intérêt, ou pour les contre plongées flashées au bord du lavabo).

Je suis odieux de vulgarité parfois, mais c’est un peu comme être excessif de la liberté d’expression : c’est jouissif.

Il est précisément important de comprendre que j’aime le parler viril, comme le dirait Lugan mais probablement avec une autre classe ; que je n’ai pas. Qu’il m’excuse de cet emprunt.

Les avis mous, la gentillesse débordante c’est le début du fascisme intellectuel. Il ne faut plus penser mais subir et accepter pour que tout le monde vive un nouvele âge reminiscent – Avec la fucking bague de skippy.

Il est végétal dès les premières bouffées, généreux opulent et crémeux. J’adore le module. Jusqu’aux premier centimétres il est d’une douceur rare, mais d’un seul coup il se fait plus corsé et plus torréfié.

Les esprits sensibles devraient s’arrêter là.

On ne s’insurge plus et de ce silence n’émerge que des idées extrêmes, des poseurs de bombe, des tueurs d’enfants – Ou la encore le bel esprit s’émeut 2 jours avant qu’on tue un lion avant de retourner se battre sur les équipes de foot. 

Le monde est un noble à la cours du roi louis XII. Bien qu’il soit noble, il préférait le maquillage à la douche, et quoi qu’on en pense ou dise, l’absence de débat ou de possibilité de donner des avis sur des sujets aussi ridicules pour l’humanité que le cigare prouve un niveau descendant. Le paraitre est supérieur en tout point à l’être.

La réalité de tout ça est que le bien-pensant marche en meute comme les hyènes. Elles ricanent de leurs pseudo bon mots, souvent écrits avec des fautes dans un style ampoulé et à la légèreté d’un haltère dans un club de body building. Ils ne pensent pas ; l’effort est impossible. Ils corrigent ; ils annotent ; ils mégottent. – Pire ils jugent. Juger sans réfléchir ; c’est bien là la vraie signature de l’insignifiance.

Avec ses copines les hyènes, ils se jettent sur toutes les idées pour les massacrer d’une bonne morale.

Ils la vomissent comme un ivrogne après une bouteille de mauvais antigel.

                C’est alors que s’ouvre un monde d’empyreumatique, teinté de végétal, quelques notes de poivre, une fin Wagnerienne, pire qu’un orgasme féminin. C’est quasi violent, c’est le stanley kubrik du cigare. Brutal mais tout en suggestion et en arômes.

                Les esprits sensibles sont partis – et tant mieux !

Des hyènes d’un tel creux et d’une telle capacité à se répéter qu’on en croirait que le monde fonctionne bien. Chaque mot étant l’excuse du précèdent, comme un grand disclaimer voué à dire qu’il est important de ne surtout pas penser et exprimer, il qu’il faut de tout pour faire un monde.

Et puis encore pire sur des réseaux sociaux, où finalement paraitre est la seule option. Etre est compliqué, même si le cigare avec ses petites feuilles est finalement un grand liant. 

Alors on like ou on ferme sa gueule. Adieu la joute verbale, adieu la virilité, voilà venu le monde selon Martin Bouygues, ces putains d’enfant de la télé.  

Eux ne critiquent pas par peur du procès commercial, ils ont fait le tour de force d’en faire un courant de pensée. Ne réfléchis pas – surtout pas.

Moi je vous crache mon Bukowsky a la tronche, vous le méritez. Il y a des femmes moches, des gens cons, des poivrots, des gros qui se branlent devant du porno, des pauvres qui font des crédits pour payer leurs impots, des racistes, des antisémites, des djihadistes. L’industrie du cul, derrière les armes est une des plus rentables. 

Tous les jours des filles se font sodomiser pour que des hommes mariés se finissent au kleenex pendant que leur femme dort seule bourrée de ses pilules magiques pour dormir et pour maigrir, des homosexuels se font tabasser juste pour le principe d’être, des  enfants sont abandonnés, si pas violés. Et pourquoi tout ça se produit ? Parce que la nature humaine n’est pas la tolérance, n’est pas l’acceptation. Parce que notre monde vénère l’argent et se fout du reste. Tout est à vendre, et surtout vos culs bandes de bitch.

Wake up, vous n’étes pas des guerriers de la tolérance, vous êtes juste les couilles molles qui subissent et la liberté d’expression que vous galvaudez à chaque fois que votre claque merde s’entrouvre, c’est juste votre excuse pour fermer les yeux et jouir de votre petit confort. 

Alors comme c’est un droit que ces gens m’octroient, j’ai décidé de ne pas vous aimer et de vous le dire.

 Avec agressivité et virulence, parce que j’aime ça. J’aime choquer, et comme disait une grande femme inconnue, à quoi servirait l’art s’il ne choquait pas, c’est pareil pour l’expression? Précisément, il faut choquer pour inviter à la réflexion, plutôt que de s’assoir sur le rivage et de peindre la mer.

Alors allez récupérer vos burnes dans le tiroir du haut ou demandez la clef à maman, et ayez des avis – qui sait vous pourriez changer les choses. 

Arrêtez de faire les sissy soumises à la saillie. 

Arrêtez deux secondes quand vous écrivez de vous faire passer pour ce héraut de la justice et la morale que vous ne serez jamais, arrêtez vos leçons d’exemplarité. 

On s’en tamponne. Pire même ; ça nous diverti autant qu’une discussion philosophique avec Franck Dubosc.

Au terme de cette saillie que j’ai adoré écrire, je suppose que tu me détestes si tu te sens concerné. Te voilà face au même diktat. 

Je t’explose au visage mon refus de ne pas juger, ne pas avoir d’idée et de pouvoir m’exprimer d’une violence aussi forte que tu te donnes le droit de savoir comment il faut penser et s’exprimer. C’est con comme l’omerta, le silence et la bonne pensée sont toujours à l’origine du laissé faire des pires maux.

                J’ai adoré ce cigare – Merci Eric, il est encore probablement meilleur parce qu’offert et c’est là rasasié, comme si je l’avais fumé en compagnie d’un mec que j’apprécie qu’il m’adoucit.

                Là à priori on est plus qu’entre couilles et j’espére que vous avez bien rigolé. Ou qu’à défaut vous vous êtes bardés. (Vraiment le sud….)

Pour la note optimiste et non vindicative ; Ludo ; Eric ; vous êtes deux mecs qui êtes venu me dire que vous aimiez ce blog, et ça m’a touché. Déjà parce que vous êtes des mecs de qualité, d’une simplicité agréable et de bon goût. J’ai été ému de me faire offrir ce Vega Robaina et ce Ramon Allones 8-9-8 (your ass is mine bitch). Je  n’ai pas su quoi dire, ce qui est signe d’émotion chez moi. Merci pour la rencontre, merci pour les encouragements.