Arturo Fuente – Gran Reserva (Robusto)

arturo-fuente-robusto
Un module robusto des chez Arturo Fuente, créé par carlos Sr. Un beau robusto, très lisse, bien ferme, bien rempli, qui sent bon le chocolat et la terre,au tirage impeccable. Dans la boite, magnifique d’ailleurs, il se présente emballé celo, entouré d’une feuille de cédre. J’ai d’ailleurs toujours trouvé une faute de goût énorme qui est la barquette « plastique » qui permet de ranger les cigares dans la boite. 
Cela étant dit, c’est un beau produit, et pour moi une pure représentation de la marque Fuente en termes de saveurs.
A cru, on trouve cet arôme si particulier, d’épice, terre et chocolat qui me semble être la patte fuente.

La cape est d’origine du Cameroun et la tripe est dominicaine. C’est ici important car la cape Cameroun apporte de la rondeur à ce cigare et surtout un peu de puissance, ce qui est souvent le reproche fait au dominicain : trop doux, trop légers.

Le premier tiers de ce cigare est effectivement léger, mais les arômes sont bien présents, on trouve le chocolat, la terre, l’épice, et ce côté rond qui donne une saveur très particuliére, et que j’identifie même dans le noir et les pires conditions : c’est la première rencontre savorique que j’ai eu avec un vrai cigare.Avec son grand frére soit, qui est bien plus doux.

A l’entame du secoind tiers, il y a une belle augmentation de puissance, et l’apparition de notes de cuir, le cigare devient plus viril. Ce second tiers me fait d’ailleurs toujours remarquer que les fuente s’accomodent mal d’une humidification cubaine. J’ai toujours préféré ces fuentes plus humides, et d’ailleurs cela c’est aussi vérifié avec d’autres cubains, dont principalement Ashton.

C’est quand même l’heure du coup de gueule car qui aime bien chatie bien : ce cigare est pour moi un bon cigare, vous l’aurez compris, car il a une puissance qui évolue correctement et qui est agréable. Hors qui dit puissance dit qualité de tirage irréporchable. Et c’est là que la bas blesse : sur une boite, attendez vous à trouver au moins 3 exemplaires avec des trous ou bouchés. En même temps c’est pas grand chose comparé à certains cubains, mais ça reste agaçant.

Dans la plupart des expériences, un dégazage peut être salutaire au début du derniers tiers de ce cigare qui alors révéler une puissance virile, dans un cuir bien affirmé, avec des pointes de chocolat amer.

La combustion est réguliére, et à noter une cendre très blanche, mais aussi très légére. La vitole supporte mal les fumeurs pressés, et chauffe relativement vite. Là encore, appliquer la règle de la bouffée par minute de Don Alejandro est un bon rythme avec ce cigare.

Un peu excessif pour une matinée, c’est un excellent compagnon d’apéritif ou de fin de repas; cependant il peut ne pas plaire car il reste simple, et certains amateurs seront peut être en manque de saveurs et les débutants pourraient être rebutés par la puissance relative.

Moi, c’est une base, un cigare que je fume avec plaisir et que je concéde être un goût singulier, et d’ailleurs je l’offre rarement. Pas pour ménager mon stock mais plutôt parce que je sais que ce que j’aime dans ce cigare est sa singularité.

 

Réagissez

Nom et adresse email obligatoires. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

You may use these HTML tags et attributs:

<a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

%d blogueurs aiment cette page :