Montecristo – Montecristo A

images (10)
Impressionnant. Quasiment majestueux. N’importe quel cigare à côté semble petit. 23 centimètres.

Une construction irréprochable, une odeur de suin, légère. Très appêtissant.

J’ai peur d’un tirage un peu étroit, ouverture à la guillotine. Le tirage semble bon, mais il me donne l’impression qu’il ne se fumera comme aucun des cigares que j’ai pu fumer jusque maintenant. Le notes sont terreuses, boisée, un registre Montecristo qui ne me plait guère, mais force est de reonnaitre que récemment les MC 520, Maravillas et Especiales m’ont permis de voir Montecristo « moins mal » que sous le jour Edmundo et N°2.

L’effet est surprenant à l’allumage, le tirage est simple, juste et les arômes sont déjà là. C’est doux, suave, boisé, légèrement terreux, avec une fumée légère, un peu courte.. C’est un démarrage indolent, avec une combustion très agréable, et une senteur boisée et oléagineuse qui me chatouille les narines. Le tirage est très particulier. On le sent bon mais la taille du cigare rend l’exercice compliqué car il faut entretenir le foyer, ne pas faire chauffer. Ce cigare me semble un peu sensible et technique, dans la verve d’un Fundadores.

J’avoue avoir l’impression de fumer un vitôle légère. 30 minutes après le démarrage, le cigare est toujours doux, léger, avec un arôme linéaire. Des pointes de noisette, cacao amer font leur apparition, mais la mâche est frustrante alors que les arômes sont présents. Amusé je constate qu’il me reste un bon churchill en taille à entamer.

C’es
t au bout de 45 minutes de fumage que  le cigare passe un palier. La mâche augmente, ce qui est appréciable, sans être non plus pleinement satisfaisante. La pièce embaume d’une fumée douce mélangeant la noisette, le bois précieux et la terre qui est vraiment plaisante. Avec plus de mâche le cigare devient bien plus intéressant, mais reste très doux, pas asséchant du tout.

Soyons honnête, ça fait 1H15 et je m’ennuie un peu :-)…Le cigare mythique, la taille, la finesse c’est bien, des notes d’empyreumatique ça et là, mais voilà quoi…Ca reste timoré ou du niveaund’un strip teaseuse en no touching : au bout d’un certain temps de la même chose sans évolution, l’excitation retombe 🙂

De guerre lasse, je décide de recouper doucement et d’ôter la cendre et de le laisser reposer 5 minutes. Et là, grand seigneur, monsieur envoie le cuir. Je me retrouve dans la main gauche avec un vitale de la taille d’un robusto qui démarre sur du cuir, du boisé, du brioché et des touches de noisettes. C’est très plaisant, et j’ai envie de dire : « ENFIN! » (Ca fait 1:30 quand même…Un peu longs les préliminaires…). Disons que je tiens dans la main un purin succulent de la taille d’un robuste et que ça fera le job, mais mon enthousiasme s’est un peu éteint.

Une demi-heure de boisé, terreux, torréfié, rond, avec un beau volume. C’est un beau final, mais ça arrive trop tard.

Je finis le cigare rassasié, mais rétrospectivement, je vais enlever la bague, l’aura, la marque, le côté exceptionnel de la piéce : c’est trop long (pour moi), et ça évolue peu sur les arômes, qui restent très doux et sur le même reigstre. L’évolution apporte plus de volume et plus de puissance et la combustion donne un peu d’empyreumatique, mais ça arrive tardivement, me concernant l’ennui était déjà installé, et les barbouzes m’a plus intéressé que le cigare in fine. 

Pour un fumeur débutant, ça sera dur à fumer : long, technique, il a un rythme que n’a aucun autre cigare.

Pour les fumeurs plus aguerris, un fumeur de longs modules pourra y trouver son compte. C’est un cigare complexe, fin, démesuré.

Quelle conclusion ? Je ne deviendrais pas un fan inconditionnel, mais c’est un cigare qu’il faut avoir approché dans la passion du cigare. Chose faite. Mais juste…Next please !

Un commentaire

Ton expérience est, pour moi, ce qui peut arriver de pire (hors cigare bouché) avec le Monte A 1:30 d’ennuie et 1h/1h30 de bon.

Bien agé, à la bonne humidité et surtout au bon moment ce cigare peut être absolument divin et pas ennuyeux pour deux sous.

J’ai toujours un cab de 5 à 10 ans en cave dans lequelle je tape peut être une à deux fois par an quand je le sens et c’est souvent une bonne, voire divine expérience.

Après une petite omelette (ou croque monsieur) salade et une après midi de total indolence à n’avoir rien d’autre à penser que regarder les nuages.

J'aime

Réagissez

Nom et adresse email obligatoires. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

You may use these HTML tags et attributs:

<a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

%d blogueurs aiment cette page :