Partagas – Churchill de Luxe et le miroir aux alouettes

Partagás_Churchill_de_Luxe_cigar_orig

Un cigare « vintage », considéré il y a quelques années au même niveau que le lusitanias dans la gamme ou que les classiques du Julietta N°2 (Romeo y Julieta, Sir Winston).

C’est aujourd’hui un beau churchill, maduro chocolat, avec une allure de vieux cigare, une cape soyeuse, et légérement grasse. De visu, c’est donc un « beau vintage », qui a un touché encore souple, ce qui laisse penser que ce ne sera pas une bûche. Dans l’ensemble j’ai une impression de cigare bien réalisée, mais vieux.

Au nez, il dégage des arômes légers, mais on reste très éloignés des odeurs de fauve que peuvent dégager les cigares frais ou jeune, c’est ténu. J’ai décidé de le décapiter, et à cru, je lui trouve peu d’arômes, c’est très légèrement boisé.

Après un toastage en bonne et due forme, les premières bouffées ont peu d’arômes, c’est poussiéreux, terreux et très timidement ont perçoit la note Partagas au fond à droite.

Le premiers tiers est linéairement chiant, et il le restera : malheureusement il est passé. Pas la peine d’insister, et je suis tellement déçu que je n’ai pas envie de poursuire l’expérience. J’ai arrêté de cigare à la moitié, car la seule évolution notable est de la poussiére plus puissante.

J’en profite pour m’insurger contre cette forme d’intellectualisation du cigare qui est de faire vieillir. Je ne suis pas systèmatiquement pour. Il y a de nombreux cigares qui sont excellents frais, et qui en vieillissant ne gagnent rien et passe. De la même façon que tous les vins n’ont pas une propriété de garde infinie ou similaire, tous les cigares ne sont pas meilleurs 3 ans, 5 ans ou 10 ans plus tard.

Déjà, apprenons à nous méfier de ceux conserver par les autre : à l’achat, et c’est le cas depuis peu avec certaines marques, il arrive que les civettes trouvent par ‘miracle’ des vieilles boites. Autant dire que nous ne savons rien de la conservation de ces cigares, si la conservation fut réguliére, si l’humidité fut raisonnable voir basse, les variations climatiques, ou si ils ont transité par divers endroits de stockages pour finir par être « retrouvés ».

Moralité, j’assiste autout de moi à une hécatombe de bûches et de cigares pas terribles. N’oublions pas qu’acheter vieux, c’est faire le pari que la personne a su faire vieillir. Et ce n’est pas simple. Nous sommes nombreux tous les jours à nous poser encore des questions sur une conservation optimale, sur l’hygrométrie, sa relativité et force est de constater que malgrè toutes mes recherches, il y a peu ou pas de vérité absolue et beaucoup de solutions semblent fonctionner; et beaucoup d’avis contradictoires existent.

Un cigare jeune, c’est aussi bon, un cigare frais a un fruité que n’aura jamais un cigare vieux. Ne faisons pas de cigares mal conservés des priviléges de fumeurs. Il y a plus de risques aujourd’hui à acheter du Trinidad de 1999 qu’un Trinidad de 2011; et pas obligatoirement plus de plaisir à la clef.

15 Commentaires

Cher ami, voici un sujet que tu as bien fait d’aborder…
En ce qui me concerne, les vieilles boites, les cigares vieillis en jarre, ceux qu’on garde pour une grande occasion qui n’arrivera jamais ou les résultats d’expériences de conservation qu’on déguste dans certains clubs ; moi, j’en suis revenu et aujourd’hui, je clame haut et fort : Fumez jeune (les cigares)… !!!
J’ai dans une de mes caves une cinquantaine de cigares âgés d’environ 5 à 10 ans. La conservation a été bonne en terme d’hygrométrie par contre j’ai la fâcheuse habitude de laisser mes cigares en vrac dans la cave sans rangement ni organisation, il en ressort que les Partagas ont pris le goût des Bolivar qui ont eux-mêmes pris le goût des Cohiba, des Montecristo et ainsi de suite.
Sachez que si c’est pour quelques semaines, les cigares peuvent coucher ensemble ; si c’est pour plusieurs années, il en résultera une altération de la qualité gustative des cigares… En exagérant à peine, ils finiront par tous avoir le même goût.
Depuis quelques mois, je fume régulièrement des cigares roulés recemment… Ces cigares « frais » envoient des saveurs brutes, corsées, il y a de l’étable, du cuir, de l’herbe et c’est bon… !!! Alors pour résumer, la vieille boite de 2001, je la laisse aux nostalgiques de la grande époque des buches cubaines… Libre à toi de me prouver le contraire après demain…

J'aime

Désolé pour l’interruption dans le message,

Oui je suis assez d’accord. Le coup du vintage ou du cigare conservé des années ou ceux agglutinés les uns aux autres, j’ai de plus en plus de mal, d’autant que les frais ont un fruité très particulier.

J'aime

Tiens, je m’en fait assommer l’autre jour par un gentil couple de vendeurs de je-ne-sais-où sur tarmac, qui m’ont tartiné en veux-tu en voilà à quel point les vintage étaient teeeeeellement meilleurs que les jeunes. Snobisme gerbailistique à barbouiller un cachalot. C’est pas comme si ça pouvait se comparer.

Tiens, l’autre jour en fumant un Sir Winston de 2001, je me suis fait la réflexion que si je l’avais fumé à l’aveugle, je n’aurais jamais deviné qu’il s’agissait d’un Sir Winston. C’est tout simplement autre chose. Alors j’aime les Sir Winston jeunes, j’ai aimé le vieux aussi, mais pas pour les mêmes raisons, c’est pas du tout la même expérience de dégustation. C’est pas comme si les jeunes étaient bien, et que c’était toujours beaucoup plus mieux au prorata de la vieillesse.

J'aime

    Certains cigares dont le SW ont une capacité de vieillissement et dans le cas du WS je trouve qu’il devient plus doux et plus fondu, mais j’ai effectivement les deux et je les fume avec un plaisir égal.

    Moi je crois simplement que conserver et faire vieillir des cigares, c’est compliqué, ça demande des moyens, de l’attention et c’est pas à la portée de tout le monde.

    Et je trouve aujourd’hui un plaisir à fumer du montecristo frais bien supérieur à fumer des vintages de la même marque. D’ailleurs je crois que c’est ce qui explique que j’aime le MC 520, les cigares ont moins d’un an.

    Sinon, oui, je trouve aussi que dans le vieillissement (hormis deux/trois mecs qui me semblent maitriser leur histoire comme le compère kodebusan), il y a beaucoup de snobisme et marketing.

    J'aime

Je trouve très pertinente et bienvenue et salutaire (!) ta réflexion concernant l’opportunité ou non du vieillissement de nos « chers » cigares, une question que je ne cesse de me poser depuis des lustres pour finalement arriver à ta conclusion (?), à savoir qu’il n’y a pas en ce domaine de vérité absolue.

J'aime

Un cigare vieillit c’est un peu comme un vin, ça ne le bonifie pas à tous les coups.

J'aime

    Et j’ajouterai que pour certains cigares, il est indispensable de les laisser reposer quelques années pour en tirer le meilleur. Prenez le D4, ce cigare est souvent trop jeune à déguster. Attendez 2 à 3 ans, il ne sera que meilleur.

    J'aime

Par contre je ne comprends pas bien l’argument « marketing » qu’il y aurait à vendre des cigares vieillis. En France un cigare gardé 10 ans en cave se vend exactement le même prix qu’un frais, pourtant le civetier ou l’intermédiaire doivent constituer un stock ce qui a un coût, alors font-ils pour se récupérer ? Contrairement au monde du vin où les vieilles bouteilles font flamber les prix, le monde du cigare permet à l’amateur de faire l’expérience, concluante ou non, de la fumée « vintage » sans se ruiner. Personnellement je trouve qu’on a de la chance …

J'aime

    Oui, tu as raison, in fine le prix reste identique. Je pointe surtout le fait de dire arbitrairement que les cigares vieux sont meilleurs de fait.

    Après je pense aussi que si le prix est identique, c’est avant tout parce qu’il n’est pas libre. Il suffit de voir certaines enchères dans des lieux où ce n’est pas un commerce d’état pour voir les prix s’envoler.

    Mais bon typiquement il n’y a pas longtemps, j’ai trouvé des molinos Sancho Panza, et ils sont durs à fumer. Idem sur les fundadores, j’en ai de 99, plus de 50% étaient des buches, alors qu’à côté j’ai un cab de 24 de 2011 et ils sont simplement excellents.

    J'aime

Oui c’est parce que le prix est règlementé, c’est d’ailleurs le seul avantage des prix contrôlés français malgré les augmentations de taxes régulières.
Tu as raison de dire qu’un vintage n’est pas forcément meilleur qu’un cigare frais, avec un Lusitania d’un an et un autre de dix je fais deux expériences vraiment différentes, les premiers sont plus intenses, plus puissants, les seconds ont des arômes plus fins et fondus. En revanche j’ai remarqué que les cigares vieillis non mélangés d’une boîtes ou d’un cabinet sont gustativement plus réguliers que les frais, avec le temps ils deviennent plus homogènes. Cela dit je les achète directement vieux, en commençant par en prendre trois ou quatre, et s’ils sont bons je reviens pour faire le plein. Ça m’a permis d’éviter de me jeter sur un cab de JL n2 de 2003 qui n’avait aucun intérêt …

J'aime

Prix reglementé certes, mais markéting quand même !
On ne le sait pas forcément mais les civettes se disputent le magot des vintage qui arrivent comme par magie chez les fournisseurs. Mieux vendus, belle vitrine. Etre achalandé en vintage est un plus, une image non négligeable. Perso, si je n’avais pas fait la « taupe », comme j’ai été surnommé à cet égard, jamais ma civette n’aurait vu voire même connu l’existence d’un stock confidentiel mais pas si restreint de SW 2001, SP en tous genre, …
Alors garantie de qualité pas sûr, mais je ne cracherais pas dans la soupe et apprécie néanmoins avoir l’opportunité de goûter des cig’ qui ont plus de la moitié de mon âge :p !

J'aime

    Pas faux comme raisonnement, le côté marketing n’est pas à ignorer. Et puis parfois, ce sont de belles surprises.

    Moi je dis juste que Vintage ne signifie pas obligatoirement exceptionnel ou même bon. Il y a un risque à acheter des vintages qui est réel.

    J'aime

      Complètement d’accord sur ce point, dans l’offre de vintage actuelle, le risque de bien tomber (cup half-full 🙂 ) c’est presque du 50-50.

      Là alors je citerai Juu 😉 : « La quête du meilleur Havane est un chemin semé de bûches ! »

      J'aime

Peut être que d’avoir du stock vintage donne une image qui fait plus vendre, je ne suis pas professionnel, ni commerçant pour juger. En revanche je me dis que si les prix étaient libres, les 4 SW de 2001 que je viens d’acheter « pour voir » seraient vendus le double ou le triple du prix actuel si le marché était dérèglementé. Autant dire que pour moi, ça resterait au stade du fantasme :). Aujourd’hui j’ai la possibilité d’être déçu sur du vinntage sans payer un centime de plus, alors que demande le peuple ? 😉

J'aime

Thanks for Partagas – Churchill de Luxe et le miroir aux alouettes – Volutes online casino bonus

J'aime

Réagissez

Nom et adresse email obligatoires. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

You may use these HTML tags et attributs:

<a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

%d blogueurs aiment cette page :