Cohiba – Siglo IV

sigloIV
C’est un chouette corona gorda que celui là, j’étais en train de raviser mon envie de Padron au Lotus (Civette localise à côté de la place de la madeleine à Paris), une peu comme un enfant qui se demande avec quoi il va jouer. Je n’avais pas prévu, ni mon déjeuner, ni une belle journée, et me voici bien embêté de ne pas être outillé.

Je sais que je vais disposer d’une bonne heure, et que le repas sera comme d’habitude chez Paule France, à la Muse du Chai (je sais je radote,, mais l’adresse est une de mes habituelles et favorites). Paule France, muse et patronne du lieu passe 15 minutes à sentir ces cigares, qu’elle adore.

Il fait beau, nous pouvons nous installer sur une partie du comptoir qui donne sur l’extérieur, condition sine qua non aujourd’hui pour pouvoir fumer assis. Heureusement le soleil est de la parti, le restaurant est plein d’habitués, et nous vivons bien ensemble.

J’en profite pour découvrir un vin, le madiran vieilles vignes du domaine laffont, et Paulf’ me sert un de ces saucissons pistachés chauds, avec ses pommes de terre à l’huile sur lesquels sont finement ciselés quelques échalottes et une bien bonne moutarde. Simple et efficace, j’ai les papilles en alerte et j’en arrive à cette situation :
IMG_0344[1]
L’obstacle est de taille, j’avais peur que ce brie (fameux) ne contrarie mes plans cigaristiques, mais pas du tout, ce chouette Madiran, un pain de qualité (suffisamment rare dans les restos parisiens pour que ce soit noté) me laisse un palais disponible, et le temps d’un verre d’eau, j’enfourne ce gorda.

Je tire à cru pour vérifier la disponibilité de mon palais et me préparer à ce que j’espére être un moment de bonheur.et je l’allume à l’allumette. (Et dieu sait que gaucher comme moi, c’est un exercice périlleux). A cru, il y a déjà bien des promesses. Et comme Cohiba en général, la construction du cigare est irréprochable : la cape est de belle couleur, la vitole est ferme « à point’, le tirage semble juste.

L’allumage est relativement doux, bien que l’on se sente immédiatement dans le vif du sujet. C’est un Cohiba, avec une saveur Cohiba bien dessinée et affirmée. Je n’avais jamais touché le gorda de la gamme 1492 alors que pourtant c’est un module que j’apprécie car il arbitre assez bien la longueur et le diamétre.  Dans le cas de Cohiba, n’ayant jamais essayé pour le moment le BHK, j’ai toujours trouvé les arômes agréables et les vitoles splendides, mais souvent ennuyeuses. Certes Cohiba est dans ma côte loin devant Montecristo et son terreux/ boisé à prendre un psycho stimulant, mais jusqu’à présent, seul le robusto m’avait vraiment emporté, le reste étant bon, mais manquant d’évolution.

Bref ce gorda s’est comporté tout autrement, je crois déjà que le diamétre à apporté de la puissance et du caractére, et que finalement ce module (qui est finalement ‘une autre approche du robusto’) va bien avec la saveur Cohiba.

Vous dire ce que j’en pense ? Comme me l’a fait remarquer mon compagnon du moment : j’avais l’air heureux avec mon cigare, Et oui, je me suis fait sauter le caisson en contemplant la petite vie d’une rue parisienne, d’un cigare avec lequel j’ai adoré pouffer, macher, sentir, tripoter. – Une très belle découverte, et surtout une expérience à reproduire. Je n’ai pas trouvé de défaut notable, et la saveur de ce cigare ne peut pas déplaire à l’amateur de cigare : riche, complexe, mais fine. Très difficile de mettre une définition sur le goût Cohiba.

Est-ce que l’instant n’était pas particuliérement propice à ce cigare et n’aurait pas contribué à cette impression exceptionnelle ? Peut être bien que si, mais ses compagnons attendent sagement la revanche désormais !

En tous cas, rétrospectivement, il s’est montré bien plus capable que le Siglo VI qui a visité ma soirée.

3 Commentaires

J’ai goûté les I, II, III, IV dans la gamme Siglo. Le IV reste de loin mon grand favoris.
Et il mérite que son prix, moins prohibitif qu’à l’habitude chez Cohiba, soit mis en avant : 13,80€ en France, le Magnum 46 est à 12€ pas si loin derrière.

J'aime

Pour la difference de prix c’est une situation particulière à la France. Chez mes fournisseurs habituels c’est 220/250$ la boite de Mag 46 et 350/420$ la boitede Siglo IV. Soit une difference de 60% à 70%, ce que je trouve bien trop et puis pour pas beaucoup que le Siglo, je peux avoir une belle demi roue de Mag ou de série A, quand bien même j’aime la ligne aromatique de Cohiba, il n’y a pas photo….

J'aime

Réagissez

Nom et adresse email obligatoires. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

You may use these HTML tags et attributs:

<a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

%d blogueurs aiment cette page :