Cohiba – B.H.K 56

images (6)

Je suis un peu froid de prime abord sur ces cigares, déjà les 52 et 54 m’ont beaucoup déçu de part une linéarité vraiment agaçante,mais aussi parce que je me sens un peu victime du marketing du bling quand j’achète ces cigares là. D’aucun pense que la passion n’est pas à l’aise avec la  gestion, il en ressort quand même qu’avec le B.H.K 56 on se demande si le cigare est un produit exceptionnel, vendu pour une feuille supplémentaire dite rarissime sur le plan de tabac (pas tant que ça vue la production…) ou si on fait face à un Siglo VI augmenté.

D’un point de vue cigaristique, Cohiba peut produire des cigars exceptionnels : Siglo VI Gran Reserva, Double Corona, Sublimes, Pyramides; mais elle peut aussi produire des cigares terriblement pénibles : Genios est le premier qui me vient à l’esprit.

Qu’en est-il de ce seigneur de la havane ?

En premier lieu, la bête est impressionnante. Une exécution parfaite, pas loin d’être un des plus beaux cigares que j’ai vu passer. On est loin de l’approximation cubaine, il est lisse, bien rempli, ferme, il sent bon l’épice et le cuir, jusqu’à la teinte, tout sent la justesse et ka qualité de fabrication. La perilla sur le bout ajoute un côté insolite. Le cepo est un peu gros, mais ça semble être la mode. La bague est simplement bling, et on se sent pendant quelques secondes en le portant à la bouche un peu kéké.

A cru, les arômes sont déjà riches, mais plus fin que la gamme 1942. On retrouve du végétal, de l’épicé et du torréfié, mais surtout un arôme présent et déjà riche.

L’allumage confirme : les premières bouffées sont douces, suaves, mais riches. C’est déjà étonnament large et bon et on se laisse emporter. J’ai ouvert à l’emporte piéce, et je dois dire que le tirage est très juste, avec un bon volume, et une fumée très odorante.

Sur l’ensembe de ceux que j ‘ai fumé, le premiers tiers se met en place toujours correctement, très fin, des aôrmes torréfiés, briochés, très crémeux. La cape est bien grasse, et laisse un goût assez prononcé sur les lèvres. En bref, on tire de grandes et lentes bouffées et on s’extasie.

Au fur et à mesure la puissance monte. Et là, la jeunesse peut trahir le BHK.Sur certains, il s’agit juste de plus de puissance, et d’une bonne linéarité avec des arômes qui se fondent, pour d’autre, un dégazage devenait nécéssaire pour ôter un peu d’amertume. Mais rien de bien grave au final.

C’est un brûle doigt, rasasiant, qui finit sur une belle puissance et un torréfié gourmand.

Vous l’aurez compris, autant les 52 et 54 m’ont déçu, autant le 56 me ravi. Reste le prix, indécent, et c’est un plaisir à considérer avec parcimonie, ou pour ceux qui peuvent, un excès à s’autoriser. Je suis vraiment charmé par la finesse de arômes dégagés et la qualité de ce cigare.

3 Commentaires

SI je trouve de beaux Genios je nous en mettrai de côté. Quand c’est bon c’est un de mes préférés. Hélas les séries de ces derniers temps n’ont pas été terribles…

J'aime

Il y a un an, je disais que jamais je ne dépenserais une telle somme pour un cigare qui vaut plus de deux Sir Winston. Mais à force de lire tous ces retours positifs sur le 56 notamment, je sens de plus en plus le doux chant du marketing m’amadouer petit à petit…

J'aime

A l´heure ou j’écris ces lignes il me reste encore un bon tiers sur ce magnifique module. Je suis novice mais grand amoureux des saveurs, et depuis environs 50 minutes je suis en train de me regaler. J’apprecie avant tout les cigares tendant vers les notes cuirs et cremes, et la, je me regale. Bien evidement je ne pourrais pas en parler en tant qu’expert, mais visuellement il est deja magnifique, la saveur sur les levres est tres presente et plaisante. Pour ce qui est des saveurs le long de la degustation, j0aime par dessus tout l’évolution depuis des saveurs discretes et legeres qui se font au fur et a mesure plus intenses et presentes. Les epices, le cremeux et la personalitee de ce module en font un regal. Je láccompagne dún petit verre de rhum brun que j’ai a peine entame tellement je ne ressent aucun besoin de me « nettoyer » les papilles pour continuer a en decouvrir les saveurs. Decidement le second exemplaire en ma possesion sera choye jusqu’a ce que j’acquiere plus d’experience pour en savourer toute sa portee.

J'aime

Réagissez

Nom et adresse email obligatoires. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

You may use these HTML tags et attributs:

<a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

%d blogueurs aiment cette page :