ShââBeat – Deep In

20121203_225714
C’est en fumant un RASS, banal cigare cubain, que je vais t’introniser toi lecteur à la nouvelle génération de cigares, une marque confidentielle, issue d’un roulage sur mesure cubain. La marque est confidentielle. Le principe est simple : un cigare frais, qui a du goût immédiatemment. Et surtout un concept à fumer en public, au milieu de nos potes non fumeurs et des nuisible fumeurs de clopes. 

Tout d’abord, je tiens à préciser qu’il s’agit d’un prototype, inaugural d’une vieille idée : créer un cigare qui rassemble – enfin surtout moi et mes potes.

Le module est plus gros qu’un laguito N°6. Le laguito n°6, c’est un truc pour mangeur de nouilles. Le Deep In, c’est un cigare Viril avec un V majuscule qui envoi du lourd, et de l’arôme tout de suite. C’est juste pour dire aux copains du nicaragua qu’en cubain aussi on peut se carrer un boudin antillais dans la bouche. Même s’il semble venir de la même fabrique mythique que le lusitanias, le deep In est un vrai cubain frais : roulé il y a peu, et conçu pour avoir du goût immédiatement, prendre du temps à se fumer et se retrouver K.O – pas comme avec ces shorts punch de daube.

Comme c’est un cubain frais, il est approximatif, nervuré et bosselé, mais sur les 20, aucun n’est bouché. Il sont vraiment roulés à la main, sans modèle. Il est souple, ce qui est normal, et il sent merveilleusement bon.
Le Deep In dégage à cru des odeurs fortes d’étable et de cuir. Il est racé.

A cru, c’est le côté fruité du cubain frais qui l’emporte sur le boisé. On sent que deep in va être bon. Le tirage ventile un peu, il faudra corriger cela sur la prochaine série.

A l’allumage, le Deep in est déjà chaud : ca envoie des arômes fantastiques immédiatement (normal, c’était dans le Cahier des charges; grand document référentiel de procéduriers sans créativité). Le Deep in est l’omega du cigare hondurien : c’est bon, mais ça va pas se vendre (Petit soucis marketing). C’est la fusion d’un Partagas avec une danseuse de ballet russe moite.

C’est une vraie expérience, rassasiante, pleine de goût, à fumer en terrasse au milieu des fumeurs de clopes.
Car c’est bien l’endroit ou goguenard, le gigot au bec, quand le clopeur te demande d’éteindre ta clope, tu lui refiles ta bague. C’est aussi ça le concept : une bague utile.

2 Commentaires

C’est un peu l’Open Eagle DTC ce cigare… En plus petit.

J'aime

Nooooon, il l’a fait !

J'aime

Réagissez

Nom et adresse email obligatoires. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

You may use these HTML tags et attributs:

<a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

%d blogueurs aiment cette page :